CONSEIL DU MOIS DE JANVIER

En ce début d’année 2019, je vous propose un thème, tellement utile qu’il vous servira plusieurs centaines de fois dans l’année, voire plusieurs milliers de fois, si, si ….tant le combat pour la partielle est primordial en TPP.

 

De quoi s’agit-il ?

Bien entendu, vous connaissez la loi des levées totales (mise en équation par René Vernes après des statistiques sérieuses dans les années 1970) et son corollaire la loi des atouts, qui dit que vous êtes en « sécurité distributionnelle, SD dans la suite de ce mémo » quand le contrat demandé correspond au nombre d’atouts dans la ligne.

Par exemple, si chaque camp a 8 atouts dans sa couleur de fit, alors chaque camp sera en SD au niveau de 2.

Du coup, il sera essentiel de bien apprécier de l’opportunité de surenchérir lorsque les adversaires ont trouvé un fit et que les forces en présence sont à peu près équilibrées (disons 17-23H).

Le tout premier élément à prendre en compte est la vulnérabilité, tant il est désastreux de perdre 200 en TPP, quand les adversaires ne peuvent scorer mieux qu’une partielle. On perd 200 quand on chute de 2 vulnérables ou que le méchant adversaire contre pour une de chute. Non vulnérable, il ne faut pas hésiter à dépasser son niveau de SD de 1 au niveau de la partielle. La marque fait que le risque devient très faible.

Donc mon conseil : Ne vous aventurez pas hors de votre SD en TPP quand vous êtes vulnérables !!

 

Est ce à dire que l’on n’essaie jamais de risquer moins 100 contre moins 110 ?

Il faut de sérieux arguments :

  • Vous avez la quasi certitude que vos adversaires ne contrent jamais. Le paysage !

  • Vous pensez que le nombre de levées totales (la somme des levées, chacun avec son atout) est supérieur au théorique. C’est le cas quand :

  • Il y a un double fit

  • Vous détenez les gros honneurs de votre couleur d’atout

  • Les résidus de vos couleurs annexes sont exentrés (avec un singleton, ou une main bicolore)

  • Vous pensez que les adversaires ne sont pas à la limite de leur SD, ils vont donc surenchérir, pour un contrat plus difficile.

 

Les arguments opposés sont des contre-indications encore plus flagrantes : qualité d’atout médiocre, mains assez plates, etc…

 

Bien sûr, il faudrait de nombreux exemples pour étayer ce conseil, mais la place manque !!

 

Pour aller (beaucoup !) plus loin, je vous suggère de mettre la main sur le bouquin de JM Roudinesco : Comment gagner en TPP, un pavé de 400 pages des années 80. Du siècle dernier, quoi ! Les enchères sont un peu défraichies mais tout le reste, technique et stratégie, d’une grande pertinence. Bonne année 2019, et terminé les moins 200….

 

CONSEIL DU MOIS DE JANVIER
Télécharger le document
Conseil_Janvier2019_TPP.pdf
Document Adobe Acrobat [34.4 KB]
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Angers Bridge Club

Site créé avec 1&1 IONOS MyWebsite.